Mes chouchous

SUIVEZ-MOI !
lalaklak, décoration d'intérieur Lyon
  • Instagram Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Pinterest téléchargement

Laissez un commentaire…

Un canut passe de Hasbeen à Vintage

// RÉNOVATION // À Lyon, à la Croix-Rousse, ce canut mix & match est sorti des années 80 avec moins de boulot qu’il n’y paraît pour une transformation radicale.

_Diaporama © Photographies Thomas Marquez

Est-ce encore utile de vous présenter les canuts ? Ancien lieu ouvrier, ils devaient loger les soyeux (les tisserands) et leur métier à tisser Jacquard d’où leur grande hauteur sous plafond. Mais au XXe siècle, les canuts sont peu à peu transformés en logements. L’espace est cloisonné et les plafonds rabaissés pour économiser le chauffage. Mais ça, c’était avant ! Les nouveaux acquéreurs de canuts veulent leur redonner leurs charmes d’antan : plafond à la française et mezzanine.

Avant, un canut bloqué dans les années 80

Le canut que je vous présente ici était entre 2 : une partie cachée sous un plafond rabaissé et une partie toute hauteur à 3,85 m. Il fait environ 77 m2. Les années 80 y ont laissé leur empreinte : tissu tendu aux murs, porte accordéon, rambarde « chalet », sol en comblanchien, poutres passées au brou de noix…

La chambre a la plus belle vue, mais on manque de recul pour l’apprécier. La pièce est toute en longueur et pour pallier cette désagréable impression, les anciens propriétaires ont créé une estrade et un faux-plafond.

La pièce principale est surchargée de meubles imposants avec une cuisine sombre sous la mezzanine. On accède à la mezzanine par une échelle de meunier située à son extrémité. De ce fait, elle est difficilement exploitable, car elle aussi est toute en longueur. Une autre échelle permet de rejoindre un petit grenier qui n’est pas vraiment utilisé. Et pour finir, la salle d’eau, basse de plafond, est un monument dans son genre : un plafond tendu marron assorti au carrelage marron, lui-même assorti au meuble vasque… marron.

Un canut magnifié et pourtant sans grand bouleversement

Le plan de base est bien structuré. Les pièces d’eau situées de par et d’autre de l’entrée n’ont pas besoin d’être déplacées. L’espace est là, mais caché. Il a suffi de peu pour l’optimiser : abattre une cloison et construire une minuscule mezzanine avec verrières. Pour le reste, c’est essentiellement du second œuvre d’embellissement. Peu de gros travaux et grand effet !