© Lalaklak. 6, rue Célu, Croix-Rousse, 69004 Lyon  /// 06 84 23 59 22 ///  claire@lalaklak.com /// conditions générales de vente

Mes chouchous

SUIVEZ-MOI !

Vous vous ennuyez ?! Masking Tapez !

19/10/2015

1/6
Please reload

Je teste la startup attitude avec Vluv

22/02/2019

1/4
Please reload

  • Instagram Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Pinterest téléchargement

Un canut passe de Hasbeen à Vintage

// RÉNOVATION //
À Lyon, à la Croix-Rousse, ce canut mix & match est sorti des années 80 avec moins de boulot qu’il n’y paraît pour une transformation radicale.

 

 

 _Diaporama © Photographies Thomas Marquez

 

Est-ce encore utile de vous présenter les canuts ? Ancien lieu ouvrier, ils devaient loger les soyeux (les tisserands) et leur métier à tisser Jacquard d’où leur grande hauteur sous plafond. Mais au XXe siècle, les canuts sont peu à peu transformés en logements. L’espace est cloisonné et les plafonds rabaissés pour économiser le chauffage. Mais ça, c’était avant ! Les nouveaux acquéreurs de canuts veulent leur redonner leurs charmes d’antan : plafond à la française et mezzanine.

 

Avant, un canut bloqué dans les années 80

Le canut que je vous présente ici était entre 2 : une partie cachée sous un plafond rabaissé et une partie toute hauteur à 3,85 m. Il fait environ 77 m2. Les années 80 y ont laissé leur empreinte : tissu tendu aux murs, porte accordéon, rambarde « chalet », sol en comblanchien, poutres passées au brou de noix…

La chambre a la plus belle vue, mais on manque de recul pour l’apprécier. La pièce est toute en longueur et pour pallier cette désagréable impression, les anciens propriétaires ont créé une estrade et un faux-plafond.

La pièce principale est surchargée de meubles imposants avec une cuisine sombre sous la mezzanine. On accède à la mezzanine par une échelle de meunier située à son extrémité. De ce fait, elle est difficilement exploitable, car elle aussi est toute en longueur. Une autre échelle permet de rejoindre un petit grenier qui n’est pas vraiment utilisé. Et pour finir, la salle d’eau, basse de plafond, est un monument dans son genre : un plafond tendu marron assorti au carrelage marron, lui-même assorti au meuble vasque… marron.

 

Un canut magnifié et pourtant sans grand bouleversement

Le plan de base est bien structuré. Les pièces d’eau situées de par et d’autre de l’entrée n’ont pas besoin d’être déplacées. L’espace est là, mais caché. Il a suffi de peu pour l’optimiser : abattre une cloison et construire une minuscule mezzanine avec verrières. Pour le reste, c’est essentiellement du second œuvre d’embellissement. Peu de gros travaux et grand effet !

Le but était de respecter le passé du lieu en lui gardant sa touche industrielle.

_Vue générale depuis l'espace salon © Photographies Thomas Marquez 

 

 

La pièce de vie prend ses aises

On a récupéré l'ancienne chambre dans l’espace à vivre en abattant la cloison et en récupérant toute la hauteur sous plafond pour un esprit loft. Les poutres sont sablées, les murs déshabillés, redoublés et isolés par des cloisons en BA13. On en a profité pour passer les réseaux d’électricité et de chauffage dans les murs (et condamner l’ancien réseau situé dans la dalle). Un parquet en chêne massif apporte de la chaleur. Quelques couches de peinture… et hop, un espace de vie de près de 50 m2 !

 _Vue sur la salle à manger à la place de l'ancienne chambre © Photographies Thomas Marquez 

_Vue aérienne du bureau et du salon avec le meuble de séparation sur-mesure © Photographies Thomas Marquez 

_Vue sur l'escalier, la chambre et sa verrière, l'espace bureau avec le meuble de séparation au premier plan © Photographies Thomas Marquez 

 

 

La cuisine sort de l'ombre

La nouvelle cuisine avec son îlot central est restée à la même place que l’ancienne, mais ouverte et non plus enclavée. Elle jouxte l’espace salle à manger qui peut accueillir jusqu’à 8 convives.

_Vue de la cuisine avec son îlot central © Photographies Thomas Marquez 

_Détails de la cuisine © Photographies Thomas Marquez 

_Vue de la salle à manger et la cuisine © Photographies Thomas Marquez 

 

L’espace bureau sous la mezzanine

Travaillant à domicile, il était important de bien identifier la partie consacrée à l’activité professionnelle, tout en profitant de l’espace ouvert et de la vue dégagée. Les différents espaces sont naturellement définis, sans cloison : salon, salle à manger, cuisine…  L'espace travail, quant à lui, représente un bon tiers de la pièce. Il est délimité par un meuble sur-mesure : bibliothèque côté salon et bureau, côté professionnel. Il dispose également de son îlot central pour se réunir et travailler aussi bien assis que debout.

_Vue sur l'îlot central du bureau © Photographies Thomas Marquez 

_Vue sur le meuble bureau-bibliothèque sur-mesure qui sépare l'espace bureau du salon © Photographies Thomas Marquez 

 

La mezzanine trouve, non pas une, mais deux fonctions

L’ancienne mezzanine est dépouillée des années 80 : plus de rambarde en bois, plus de moquette, ni de stratifié premier prix. On a gratté, et gratté pour récupérer le vieux plancher à larges planches brutes. Le serrurier a redoublé le sandwich de la mezzanine et l’a suspendue solidement à une poutre maîtresse. Un véritable escalier dessert les 2 mezzanines. Une nouvelle cloison délimite d’un côté, un espace dressing et de l’autre, un coin TV qui surplombe la pièce de vie.

Fini la mezzanine toute en longueur inexploitable !

_Vue du coin TV sur la mezzanine © Photographies Thomas Marquez 

_Vue de profil du coin TV sur la mezzanine © Photographies Thomas Marquez  

_Vue du coin TV sur la mezzanine. On aperçoit la chambre en arrière plan. © Photographies Thomas Marquez 

 

Chambre avec vue

Située sur la nouvelle mezzanine à 90° de la précédente, elle reste brute avec juste un plancher en OSB vernis. Une fois passée la poutre au niveau de la porte, on retrouve une hauteur de 1,84 m grâce à la faible épaisseur de la mezzanine métal. Le dressing se trouve dans son prolongement sur l’ancienne mezzanine plus basse de plafond (1,72 m). Bien que par sa taille, ce soit plus un coin nuit qu’une chambre, les verrières laissent le regard s’échapper avec une vue plongeante sur l’espace de vie, tout en préservant au besoin l’intimité avec des stores.

_Vue de la chambre sur le coin TV © Photographies Thomas Marquez 

_Vue de la chambre sur le coin TV et le dressing sur l'ancienne mezzanine © Photographies Thomas Marquez 

_Vue de la chambre © Photographies Thomas Marquez 

 

Faire son entrée

Elle est volontairement sombre pour que l’on soit attiré par la luminosité de la pièce de vie. À cause d’une porte d’entrée blindée et encastrée, on ne pouvait pas poser de plancher dans cette partie. Contre mauvais fortune, bon cœur, on a sorti la boîte à astuces, peint le comblanchien et dessiné au pochoir un tapis dans l’entrée.

_Vue de l'entrée © Photographies Thomas Marquez 

_Vue de l'entrée © Photographies Thomas Marquez 

 

Une salle de bain décalée et colorée

Déshabillage total dans la salle de bain. On récupère les poutres et au passage un peu de hauteur. Le plafond n’étant pas droit, on joue sur une pose asymétrique du carrelage “carreaux de métro” à la verticale pour un effet trompe-l’œil.

_Vue de la salle de bain © Photographies Thomas Marquez 

_Détail - salle de bain © Photographies Thomas Marquez 

_Vue de la salle de bain © Photographies Thomas Marquez 

 

Le grenier devient une chambrette 5 étoiles ✩✩✩✩✩

Sous la moquette, des plaques d’aggloméré et sous les plaques, des tomettes anciennes toutes noircies. Plus petit espace du canut, la chambrette a pourtant nécessité beaucoup d’huile de coude. Il a fallu décrasser les tomettes à la brosse dure et repeindre le lambris. Et plutôt qu’un inconfortable BZ, on a créé une chambrette pleine de charme pour accueillir les amis de passage : 2 lits superposés avec prise et liseuse, bibliothèque, rangements, coin détente… Tout cela dans 8 m2 ! OK, amis célibataires uniquement, mais pour les couples, tous les canapés sont des convertibles.

_Vue du grenier transformé en chambrette sous les toits avec lits superposés © Photographies Thomas Marquez 

_Détails - chambrette sous les toits © Photographies Thomas Marquez  

_Vue du grenier transformé en chambrette sous les toits avec lits superposés © Photographies Thomas Marquez 

 

 

Un canut mix & match, meublé de bric et broc

Grâce aux meubles de la mamie mélangés à du Ikea et du design, au travail du serrurier et des autres artisans, à un meuble sur-mesure et à beaucoup de patience et d’astuces, il fait enfin bon vivre dans ce canut mix & match bien dans son temps et qui ne renie surtout pas son passé.

_Vue du coin salon © Photographies Thomas Marquez 

_Vue du coin bureau © Photographies Thomas Marquez 

 _Vue depuis la salle à manger © Photographies Thomas Marquez 

 

 

Please reload

Laissez un commentaire…